Quels sont les symboles emblématiques de la tradition japonaise ?

Le Japon est une nation célèbre pour sa richesse culturelle. Au fil des siècles, il a connu maintes métamorphoses et a donné naissance à de véritables perles historiques. Certaines de ces traditions ont transcendé les âges et sont aujourd’hui considérées comme des symboles emblématiques de la culture nippone. Découvrez ici les éléments représentatifs du pays du soleil levant.

Les samouraïs

Ils font leur apparition à l’ère Heian. À cette époque, les denrées se font rares et les guerres entre seigneurs sont fréquentes. Les divers Daimyo forment donc l’ordre des samouraïs, des artisans et paysans armés d’un sabre japonais et chargés de les servir en échange de riz et autres provisions. Avec le temps, la notion de samouraï est admise par la cour impériale et prend une toute nouvelle dimension.

Dans la tradition samouraï, les guerriers sont entraînés dès le plus jeune âge. Ils sont coupés de tout contact extérieur et doivent se focaliser sur la maîtrise du katana. Ils sont fidèles, honorables, dédiés à leurs seigneurs et fidèles au code du Bushido. Ils sont considérés comme les représentants de l’ordre et l’incarnation de l’idéal japonais.

Le pays du soleil levant ne se repose plus sur la puissance martiale des samouraïs. Après tout, l’apparition des armes à feu a considérablement réduit leur potentiel impact en cas d’affrontements. Néanmoins, les valeurs que ces derniers incarnent occupent une place indétrônable au sein du folklore japonais.

Les Sumotori

Ils sont considérés comme l’incarnation de la puissance et de l’opulence. Les Sumotori sont des pratiquants professionnels de Sumo, une discipline nationale très célèbre au Japon. Ils s’affrontent dans le Dohyô, un ring circulaire d’environ 64 m². Chaque année, plus d’une vingtaine de tournois sont organisés.

Les Sumotori partagent un lien étroit avec le shintoïsme. Selon le folklore, leur objectif est de déployer leur puissance et de distraire le panthéon céleste. C’est pourquoi les rencontres traditionnelles se font à ciel dégagé. Chaque match est un affrontement entre titans, un spectacle de premier choix pour le public japonais.

Les Geishas

Au Japon, la beauté est synonyme de pureté et de simplicité. Les Geishas sont l’incarnation de ce concept. Ce sont des demoiselles cultivées, élégantes et instruites, chargées de distraire des personnalités et de leur tenir compagnie.

Lors de l’apparition du concept de Geisha aux alentours de l’an 1700, le métier était réservé aux hommes. Ces derniers bénéficiant d’un meilleur accès aux ressources culturelles, ils étaient aisément en mesure de jouer le rôle d’artistes. Mais au fil du temps, ce métier a pris une tout autre dimension.

Avec la vulgarisation du savoir, les femmes ont peu à peu envahi le secteur. Les Geishas apprennent à jouer de divers instruments, maîtrisent à la perfection la réalisation du chignon traditionnel et ne se séparent jamais de leurs kimonos. Elles sont calmes, polies, réservées et souriantes.

En plus d’être cultivées, les Geishas étaient appelées à incarner l’idéal de la beauté traditionnelle. Pour y parvenir, certaines entraîneuses de Geishas vont même jusqu’à bander les pieds des plus jeunes, car elles considèrent que les pieds pleinement développés sont laids. De telles pratiques ont beau être discutables, elles prouvent l’importance que le peuple japonais apporte à cet aspect de sa culture.

A propos de l'auteur: Misaki

Française mais d'origine japonaise, je partage à travers mes écrits ma passion pour la culture asiatique !

Tu pourrais aimer